Euro 2012 : Une Roja retrouvée

Après son match nul contrasté lors de sa première rencontre dans cet Euro 2012, l’Espagne devait se relancer face à l’Eire, et l’a fait en convainquant (4-0). En plus de la première place du groupe C, la Roja peut tirer bien d’autres motifs de satisfaction de cette rencontre

Cette seconde journée de la phase de poules de l’Euro 2012 aura été favorable à la sélection espagnole, et ce à plus d’un titre.

Face à une sélection Irlandaise fière et volontaire, mais techniquement limitée, le « toque » espagnol que l’on avait vu moins performant qu’à l’accoutumée face à l’Italie (1-1) a pu se remettre en place rapidement dans cette partie.
Devant un bloc équipe positionné bas sur le terrain au coup d’envoi, l’Espagne aura su se rendre le match facile en ouvrant la marque de manière précoce par Fernando Torres (4ème minute) qui après avoir récupéré le ballon dans la surface effaça son défenseur avant de frapper sous la barre d’un Given qui multipliera les exploits du le reste des 45 premières minutes.

Ce but rapide contraria les plans de l’Irlande, les obligeant à presser le porteur un peu plus haut pour se projeter vers l’avant et espérer égaliser, ce qui bénéficiera à une Roja qui évolue dans un autre monde techniquement parlant que leurs adversaires du jour lui permettant de montrer l’ensemble de sa palette tactique et technique, multipliant les une-deux et les jeux en triangle, les appels en profondeur et les déplacements dans les intervalles, le tout facilité par le scénario du match.

Les champions du Monde et d’Europe auront eu une main mise absolue sur la rencontre, ajoutant trois buts en seconde période par Silva d’une subtile frappe qui passa entre les jambes de son vis-à-vis dans la surface (49ème), Torres lancé en profondeur par Silva pour le doublé (70ème), et enfin Fabregas rentré en jeu au préalable qui fusilla Given dans un angle fermé après un corner joué au sol (83ème).

Qui dit qu’abondance de biens ne nuit pas ?

Ce match aura permis à l’Espagne de se remettre sur les bons rails dans cette poule C, mais également de retrouver un vrai numéro 9 palliant le forfait de David Villa en la personne de Fernando Torres, auteur d’un doublé pour son premier match en tant que titulaire dans cet Euro. Le joueur de Chelsea pourrait récupérer une confiance qui lui fait tant défaut depuis 2010, et être à la conclusion d’actions menées par les formidables manieurs de ballon que sont Xavi, Silva, Iniesta et Fabregas.

Et si la différence de niveau entre l’équipe d’Espagne (1ère nation FIFA) et son adversaire du jour (18ème) tendrait à minimiser la performance ibérique, et à relativiser l’ampleur de ce succès, le fait est que ce 4-0 est la plus large défaite enregistrée par l’Irlande de Trapattoni, qui n’avait perdu que deux matchs depuis sa prise de fonction en 2008 malgré des adversaires aussi prestigieux que la France, l’Italie ou la Russie rencontrés depuis lors.

L’Espagne qui profite du nul entre Italiens et Croates (1-1) plus tôt dans la journée prend la tête du groupe C et se retrouve donc dans une position idéale avant le troisième et dernier match de poule puisqu’un match nul avec un minimum de deux buts inscrits contre la séduisante équipe de Croatie lui suffirait pour atteindre les ¼ de finales et continuer sa route vers un doublé qui serait historique.

L’Eire est quant à elle la première nation éliminée de cet Euro après avoir fait preuve du courage qui les caractérise ; Euro qui sera le dernier de Damien Duff (100 sélections), sorti en fin de match sous les ovations d’un public Irlandais remarquable malgré l’ampleur du score au tableau d’affichage.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter